Blue Flower

Qu’est-ce qui fait la différence entre les entreprises aujourd'hui ? L'état d'esprit des salariés. Nous vous aidons à le maîtriser.


Vos stratégies aboutissent si vous vous souciez de l'état d'esprit de vos salariés ! Vos salariés sont votre force. Vous n’atteindrez que ce que vos salariés vous permettront d'atteindre... et s'ils ne veulent pas s’investir, vous êtes mal.

 

L’état d’esprit est pour beaucoup une sorte de nouvelle dimension. À l'armée, en sports, dans les hôpitaux, dans toutes les activités où il n'existe pas d'indicateur financier, l’état d'esprit est un concept valable. Barry Schwartz illustre à la perfection ce que cela signifie : « nulle part, dans leur description de poste, il n’est question pour les techniciens de surface des hôpitaux de se préoccuper des malades. Pourtant certains le font et cela soulage les patients. Aucune description ne peut être complète au point de suggérer à chacun ce qu’il faut faire en tout moment et qui soit parfaitement approprié à la situation. Tout le monde doit faire preuve de bon sens pour apprécier les tâches ou missions supplémentaires qui lui incombent mais comme chacun a sa propre définition de ce qu’est le bon sens, il y a moyen d’améliorer les choses.» (cf. vidéo ci-dessous).

 
Regardez comment Benjamin Zander met tout le monde en confiance. C’est fondamental alors que les gens travaillent sur la connaissance et que la performance dépend de son partage. La performance dépend de la confiance mutuelle, l’état d’esprit collectif, le climat social ou encore capital social.

 

Notre travail consiste à mettre à votre service et de manière tangible la notion d'état d'esprit que nous avons définie, à appliquer les outils que nous avons développés et à vous aider à mettre en œuvre des mesures pour assurer le succès de votre stratégie.


Cela change-t-il le Monde ? OUI, Absolument !

Si nos cartographies de l’état d'esprit avaient été utilisées par des grands groupes, 
• Nous n'aurions pas eu la marée noire dans le Golfe du Mexique : l'origine de l’accident se trouve dans l'état d'esprit du management de British Petroleum. Nous avions contacté BP longtemps auparavant en leur disant que « la sécurité est une question d’état d’esprit » sans effet.
• Nous n'aurions pas eu la crise des subprimes et la perte, pour l'ensemble de l'économie, de quelques mille milliards de dollars résultant en une catastrophe sociale dont les conséquences sont encore à venir. Cupidité, intimidation, peur, égocentrisme, arrogance sont des états d’esprit que notre méthode de cartographie rend visibles clairement. Nous avions prévenu la direction de l'UBS de leur exposition au risque psychosocial. Que les financiers et traders décident en leur propre faveur constitue un risque psychosocial. C'est ce qui s'est passé.

Si nos cartographies de l’état d’esprit avaient été utilisées dans la plupart des organisations, on n’assisterait pas aujourd’hui au divorce entre employés et employeurs, cette fameuse faille que Gallup chiffre à environ 5 à 10% du PIB.